Les manuscrits de Tombouctou : sauver un patrimoine mondial

À quelques semaines près, ils auraient pu disparaître, détruits par les djihadistes qui occupaient la ville. Mais les manuscrits de Tombouctou ont été évacués à temps, entre avril 2012 et janvier 2013. Ils doivent leur survie à l’engagement d’Abdel Kader Haidara, président d’une association pour la sauvegarde du patrimoine (SAVAMA-CDI) et directeur d’une bibliothèque à Tombouctou.

Soucieux de la conservation de ce patrimoine culturel malien, il a organisé l’exfiltration de près de 380 000 manuscrits. D’abord placés auprès des grandes familles de Tombouctou, ils ont ensuite été acheminés vers Bamako, par voies terrestre et fluviale. Une prise de risque assumée et payante puisque ces documents sont aujourd’hui classifiés et numérisés.

Ils sont aussi présentés dans des expositions qui retracent leur histoire, comme celle présente à Pessac à l’occasion du Festival du Film d’Histoire. Un sacré pied de nez au destin.


Les manuscrits dans le monde entier et à…Pessac


 

« Il n’y a pas que l’oralité qui compte en Afrique »

Capture d’écran 2016-11-16 à 20.37.24


 

 

Les manuscrits sauvés doivent désormais être protégés

Capture d’écran 2016-11-17 à 07.51.10


 

 

« On serait bien inspiré d’aller voir ce qui est écrit »


 

On prépare le retour à Tombouctou