Posted in Arts & Histoires

Photographe : professionnel ou amateur, quelle différence ?

Smartphones, tablettes, appareils photo reflex : tous permettent de prendre des clichés de bonne qualité sans demander la moindre connaissance technique. Puis en un mouvement de doigt de les publier sur les réseaux sociaux. Les 70 millions de photos publiées chaque jour sur Instagram en sont la preuve.

Jusqu’à ces dernières années, la séparation entre amateur et professionnel était encore très marquée. Le premier prenait des photos de vacances sur appareil jetable alors que le second travaillait ses clichés pendant des heures en chambre noire. Les reflex d’entrée de gamme sont désormais accessibles à presque toutes les bourses et une question se pose. Y a-t-il encore une différence entre photo amateur et photo professionnelle ?

Sur internet de nombreux guides et tutoriels sont disponibles pour apprendre la technique et les ateliers de photographie se développent partout en France. L’objectif : sortir de l’automatique. Jeunes ou vieux, débutants total ou amateurs avertis, nombreux sont ceux qui s’y inscrivent. À Bordeaux, l’association Le Labo Photo propose des cours du soir où l’on parle technique, mais surtout où l’on pratique.

La différence entre professionnel et amateur réside-t-elle alors dans la qualité de la photo ? Le mode automatique d’un smartphone ne remplacera jamais l’oeil du photographe et il devrait être facile de faire la différence entre l’image de l’amateur et celle du professionnel. Mais est-ce vraiment le cas ? À vous de jouer. Sur les quatorze photos de ce quiz, sept ont été prises par des photographes professionnels et vendues à plusieurs millions de dollars, lest sept autres ont été publiées sur Instagram et prises par des amateurs avec leur smartphone. Alors #Pro ou #Amateur, à vous de décider.

 

 

Si vous avez eu un bon score, bravo. Mais vous avez certainement été bernés par un ou plusieurs clichés. Christophe Correy, photographe professionnel, amoureux de paysages et créateur du collectif Je shoote raw, s’est lui aussi laissé prendre au jeu.

Si tout le monde a accès à un matériel de plus en plus performant, ce qui compte c’est ce qu’on en fait. La qualité d’une photo ne dépend pas du statut de celui qui l’a prise. Le professionnel vit de ses clichés mais il peut être un mauvais photographe, tout comme un amateur peut se révéler en être un bon. Alors la prochaine fois que vous vous retrouverez face à une photo d’art, au lieu de dire « J’aurais pu prendre la même photo », sortez votre téléphone, décochez le mode automatique et lancez-vous.

Alexis TROMAS – @alexistromas